Peinture : la sensation d’espace


En matière de peinture murale, le blanc est la teinte universelle pour obtenir une impression d’espace. Mais d’autres teintes peuvent se substituer à cette couleur neutre pour un effet similaire.

Rétention et réflexion de la lumière

En règle générale, plus une couleur est foncée, plus elle retient la lumière. Il s’agit là d’une loi physique et naturelle. Les teintes profondes ou trop vives absorbent plus facilement les rayons lumineux, créant un assombrissement du lieu et un effet restrictif de l’espace. Par conséquent, pour privilégier la luminosité et l’impression d’espace, l’idéal est d’opter pour une couleur — vert, bleu, rose ou rouge —, à choisir dans les nuances les plus claires et fraiches possibles. L’on peut utiliser, par exemple, le jaune léger, à sélectionner aux confins du crème et du blanc cassé, le vert chlorophylle pas trop saturé, le bleu de Prusse ou encore le violet lilas, plus marqué qu’un rose pâle. Comme le blanc, ces couleurs réfléchissent la lumière. Si le blanc immaculé peut déplaire à certains de par sa trop grande neutralité ou sa froideur, il existe différentes variantes qui peuvent donner un aspect plus chaleureux à la pièce. L’on dispose ainsi du blanc cassé, du blanc teinté, du blanc grisé et bien d’autres encore pour réveiller avec son élégance son intérieur.

La peinture monochrome

Pour ce qui est de la technique de peinture, la solution monochrome est l’une des plus pratiquées. Elle consiste à appliquer une même couleur, des murs jusqu’au plafond. Ce choix convient aux pièces qui sont pourvues d’irrégularités, de contours ou de défauts. D’une part, le monochrome est une réduction de la peinture à sa forme la plus simple, minimaliste et radicale. D’autre part, il gomme les imperfections, et offre la sensation d’espace recherchée. Les chambres s’en trouvent unifiées, et visuellement harmonieuses. Dans le choix de la couleur, il faut cependant faire attention au bleu et au vert. Ces teintes font partie de la catégorie des couleurs froides. Trop soutenues, elles donneront un aspect naturellement froid à une pièce, surtout dans le cas d’un effet monochrome. Si ce résultat peut être idéal pour une chambre à coucher, l’on optera pour des variantes plus claires de ces coloris si le but est de donner une sensation d’espace à la pièce.

L’effet camaïeu

Une autre solution très pratique est de donner un effet « camaïeu » à une pièce. Cette technique de peinture est réalisée avec une palette de tons d’une seule couleur, allant d’un ton clair à un ton plus foncé, de manière progressive. En termes simples, le but du camaïeu est de créer un effet de perspective dans la pièce. Pour ce faire, la surface la plus importante (généralement à proximité de l’ouverture de la pièce) sera recouverte avec la nuance la plus claire de la couleur choisie. Les autres nuances sont ensuite appliquées de manière progressive jusqu’au fond de la pièce, jusqu’à arriver à la plus foncée. Cet effet de contraste fait gagner en sensation de volume, surtout lorsque le camaïeu est bien réalisé. Ici non plus, le blanc n’est pas vraiment recommandé pour le choix des nuances. En effet, si les variantes foncées du blanc peuvent être choisies, elles écraseraient le reste de la décoration.

Source : http://www.domus-materiaux.fr/