Début juin, la Commission wallonne pour l’Énergie annonçait aux propriétaires wallons de panneaux photovoltaïques qu’une contribution leur serait demandée quant à leur utilisation du réseau et ce, dès le premier janvier 2018. Quatre mois et de nombreuses levées de boucliers plus tard, cette dernière déclare postposer la mesure d’un an. Explications.

Panneaux photovoltaïques: l'utilisation du réseau reste gratuite pour les wallons jusqu'en 2019

Début de l’été, Paul Furlan, entre autres ministre wallon de l’Énergie, expliquait que, dans un souci d’équité envers tous les citoyens wallons et sur une initiative de la Commission wallonne pour l’Énergie (CWaPE), qu’il rappelle être “un organisme indépendant dont la mission est de réguler le marche de l’Énergie en Wallonie“, dès 2018, les propriétaires de panneaux photovoltaïques wallons se verraient dans l’obligation de payer quant à leur utilisation du réseau.

Ce dernier rappelait que, s’ils injectent de l’électricité produite par leurs panneaux au sein du réseau, cette dernière ne suffisait pas à combler celle qu’ils prélèvent lorsqu’ils en ont besoin en raison du mécanisme dit du “compteur qui tourne à l’envers”, ces frais d’utilisation étant répercutés sur la facture énergétique des ménages ne possédant pas de panneaux photovoltaïques.

Cette annonce avait fait l’effet d’une bombe dans le chef des propriétaires de panneaux photovoltaïques, arguant un changement de règles en cours de route. L’ASBL Touche pas à mes certificats verts était alors montée au créneau.

Nous apprenons cette semaine que cette mesure, susceptible de toucher 130.000 foyers wallons, au lieu de prendre ses effets en date du premier janvier 2018, devrait, au minimum, attendre l’année suivante avant d’être d’application. La CWaPE explique ce délai par “l’attente de l’adoption par le parlement wallon du projet de décret relatif à la méthodologie tarifaire applicable aux gestionnaires de réseaux de distribution de gaz et d’électricité.

L’ASBL Touche pas à mes certificats verts, quant à elle, s’est félicitée de ce report tout en rappelant que “contrairement aux dires du ministre wallon de l’Energie, l’impact de cette tarification serait majeur sur le budget des familles ayant investi dans leurs propres moyens de production.” Cette dernière assure toutefois rester “très attentive dans les prochaines semaines aux débats et auditions qui sont prévus au sein du parlement wallon en vue d’adopter le projet de décret tarifaire qui devra justement permettre à la CWaPE d’instaurer ce tarif injuste et non prévu au moment de la prise en compte de l’investissement.

Affaire à suivre…

Cet article a été vu 542 fois depuis le 10/10/2017 !