Hong Kong s’est récemment doté d’une station d’épuration du futur! Depuis le 26 mai 2016, T-Park (c’est son nom) trône fièrement aux abords de la mer de Chine méridionale. 

À Hong Kong, la plus grande station d’épuration au monde fait aussi piscine, spa et restaurant!

600 millions d’euros

Entièrement financé par les autorités hongkongaises à hauteur de 600 millions d’euros et placé sous la tutelle de Veolia pour une durée de 15 ans, T-Park traite 2.000 tonnes de boues d’épuration de manière quotidienne (comment ça marche ?). Chaque jour, une soixantaine de camions font ainsi la navette entre l’usine et les 11 stations d’épuration que compte la ville afin de l’approvisionner en déchets. Ces déchets, jusqu’alors enfouis dans les terres, y seront désormais incinérés.

Une oeuvre architecturale

Conçu par l’architecte français Claude Vasconi, ce bâtiment de 360 mètres de long ne ressemble en rien à une usine. Réalisé dans l’optique de s’intégrer avec harmonie dans le paysage, les courbes du complexe rappellent à la fois les vagues de la mer à laquelle il fait face et les collines auxquelles il tourne le dos.

Un complexe polyvalent

Polyvalent, c’est un euphémisme! Bien plus qu’une station d’épuration, T-Park compte également trois piscines, un spa, un centre récréatif, un jardin biologique de près de 10.000m² mettant l’accent sur la biodiversité locale, un théâtre, un restaurant, une terrasse avec vue sur mer ainsi qu’une galerie de découvertes.

Innovant, performant, polyvalent mais aussi autonome!

100% autonome, tant en eau qu’en énergie, cette usine écologique permettra de réduire les déchets à hauteur de 90%. À travers le traitement des boues, la chaleur produite permettra à 4.000 foyers d’être fournis en électricité. Les trois piscines que compte T-Park seront également chauffées par ce biais. Qui de l’impact carbone, me direz-vous? Aucun souci de ce côte là non plus puisque la plantation de 1.000 arbres est prévue en compensation.

Des enjeux environnementaux

T-Park a été érigé en réponse aux programmes chinois en matière d’écologie. En effet, depuis plus de 20 ans maintenant, Hong Kong investi de manière massive dans la modernisation de ses usines de traitement des eaux usées.

Chez nous?

En France, seuls 82% des ménages sont raccordés à un réseau de collecte et d’assainissement collectif de ce type. Pour les 18% restant, une solution : l’installation d’une micro-station d’épuration.

Cet article a été vu 1034 fois depuis le 10/10/2017 !