Dans de nombreux secteurs d’activité, le port d’un casque de protection est obligatoire pour prévenir tout risque de blessure à la tête. Lorsque c’est le cas, cela vaut aussi bien pour les travailleurs directement concernés ou pour ceux intervenant ponctuellement à l’intérieur de la zone de travaux. Dans d’autres secteurs d’activité encore, si le casque n’est pas imposé il y est tout de même très fortement recommandé afin d’éviter au maximum les risques de blessures à la tête. Aujourd’hui, le port du casque en milieu professionnel est réglementé et fait l’objet de plusieurs normes spécifiques permettant de les classifier en fonction de leur niveau de protection. A noter que lorsque l’on bricole à la maison, il est vivement conseillé d’opter pour un casque si le type de travaux à réaliser le nécessite.

Réglementation concernant les casques de protection

Dans le milieu du travail, le port du casque est réglementé par l’arrêté du 13 juin 2005. Celui-ci fixe les différents cas dans lesquels le port du casque de protection est imposé. Ainsi, il est indiqué que l’ensemble des travailleurs doivent s’équiper d’un casque de protection dès lors que leur fonction les expose aux risques suivants :

  • Chute de matériaux
  • Chute de pierre
  • Chute d’outils et objets divers

Cet arrêté concerne plus particulièrement les secteurs d’activité suivants :

De façon générale, dès lors qu’un risque est présent, les entreprises ont pour obligation de fournir un équipement de protection adapté à leurs salariés ; équipement individuel dont fait partie le casque de protection au même titre que des appareils de protection respiratoire dans certains cas ou que des gilets de sauvetages dans d’autres. Pour en savoir un peu plus sur le sujet, vous pouvez consultez de la documentation officielle. Ces obligations sont définies par la Directive Européenne 89/656 et l’Article R233 du Code du Travail Français.

Quelles sont les normes liées aux casques de protection ?

Les casques de protection utilisés en milieu professionnel doivent répondre à des normes précises. Lorsque l’on bricole chez soi, il est également important de veiller à ce que les casques achetés soient conformes aux normes en vigueur en fonction de vos besoins.

Rappelons que les casques de protection permettent de protéger la tête de leur utilisateur et qu’à ce titre il est extrêmement important de les choisir avec rigueur. La sécurité est un point sur lequel il faut rester vigilant en toute situation, non seulement professionnelle, mais également domestique dans le cas des bricoleurs. La norme relative aux casques de protection standard est la norme EN 397. Mais attention, les casques répondant à cette norme protègent uniquement la partie centrale du crâne.

Pour une protection plus complète, des casques équipés de finitions supplémentaires sont recommandés. C’est notamment le cas des casques à casquettes anti-heurt, en adéquation avec la norme EN 812. Ce type de casque est particulièrement indiqué lorsque la chute d’objets est importante.

Il existe également des casques offrant un plus haut degré de protection. Ceux-ci protègent à la fois des chutes d’objets, mais également de la pénétration avec une capacité à résister à d’importants chocs. Il s’agit des casques répondants à la norme EN 14052, aussi appelés casques de protection haute performance.

Pour tout ce qui concerne les travaux d’électricité, il existe des casques isolants protégeant des courants continus ou alternatifs. Ce type de casque de protection répond à la norme EN 50365. En fonction des casques, la protection peut s’étendre jusqu’à 1 500 volts.

À noter que chaque type de casque a une durée de vie bien précise qu’il est important de respecter pour des raisons de sécurité.

En conclusion :

Les réglementations et normes appliquées aux casques de protection vous permettront de choisir un équipement de qualité répondant à un besoin précis. Vous trouverez un grand choix de casques de protection sur le site https://fipcenter.com

Cet article a été vu 40 fois depuis le 10/10/2017 !