Quel parafoudre installer pour se protéger de la foudre ?


Installer un parafoudre dans son tableau électrique permet de se prémunir contre les effets indirects de la foudre. Parmi la diversité de matériel présent sur le marché, lequel faut-il choisir pour une protection optimale ?

Rappel sur le rôle du parafoudre

Le parafoudre protège les équipements électriques d’un bâtiment contre les décharges hautes fréquences générées par la foudre. Pour cela, il les absorbe et écoule le surplus de tension vers la terre afin de protéger l’installation électrique. Ce dispositif de protection s’installe, de préférence, au sein du tableau électrique. Cependant, il peut également être placé à une distance maximale de 50cm du coffret si la place au sein de ce dernier est limitée.

Les différents matériels de protection contre la foudre

Le choix d’un parafoudre se détermine en fonction de son type. On en distingue 3 :

  • Type 1 : la particularité de ce matériel est de pouvoir écouler des ondes de courant très importantes. Il doit être associé à un paratonnerre.
  • Type 2 : ce type de parafoudre est idéal pour protéger l’ensemble de l’installation électrique d’un bâtiment contre la foudre provoquant des surtensions. Il s’installe en en-tête de l’installation pour assurer une protection optimale. Il est obligatoire dans le résidentiel.
  • Type 3 : également appelé parasurtenseur, ce matériel est installé en complément d’un parafoudre de type 1 ou 2. Il s’installe dans le tableau électrique ou à proximité immédiate de l’équipement sensible à protéger.

Les obligations de la norme NF C 15-100

Selon les exigences de la norme, les départements soumis à des densités de foudroiement supérieures aux conditions AQ2 (Ng > 2.5 et Nk > 25) sont dans l’obligation de prévoir, au minimum, un parafoudre de type 2. Pour les autres départements de France il est toutefois recommandé d’installer un dispositif de protection contre la foudre afin de protéger les différents équipements électriques du bâtiment.

Les lieux géographiques présentant des risques de foudroiement supérieurs aux conditions AQ2 sont indiqués en rouge sur la carte ci-dessous :