Depuis le 1er janvier 2015, le dispositif Pinel permet d’acquérir un logement neuf et de bénéficier de nombreux avantages. Cette défiscalisation immobilière peut s’avérer très intéressante, si vous faites attention à certaines conditions. Pour réussir son placement locatif et profiter de réduction d’impôt importante, suivez les conseils pour investir avec la loi Pinel. 

Examiner la défiscalisation Pinel

Vérifier sa situation financière

Pour prétendre à la loi Pinel, il faut tout d’abord vérifier que vous payez assez d’impôt sur le revenu. C’est, en effet, grâce à cela que vous pourrez obtenir des avantages fiscaux conséquents. Analysez votre budget et votre situation personnelle et financière. Effectivement, vous pouvez avoir des projets dans l’avenir, qui changeront votre statut : un mariage, un enfant, le changement de travail, etc.

En simulant tout ça, vous pourrez vous projeter sur un potentiel endettement, une épargne ou même d’un apport.

Dégager des objectifs

En examinant votre situation, vous devez voir à court terme, mais également à long terme. Effectivement, investir loi Pinel, c’est s’engager de 6 à 12 ans. Votre objectif ne doit pas être que la réduction d’impôt.

Vous pourriez être déçu, car votre profit se fera avec les objectifs de la durée et de l’emplacement de votre logement. De plus, suivant le montant emprunté, chaque futur investisseur a une rentabilité différente. Évaluez bien le montage financier qui suit votre projet immobilier.

Se constituer un patrimoine

Avec l’achat d’un appartement en loi Pinel, pensez à la fin de votre engagement. Vous avez le choix, en effet, de garder le bien, de continuer de le louer ou de le revendre.

Si vous décidez de vous en séparer, ne négligez pas les éventuelles fiscalités sur les plus-values, fiscalités sur vos revenus fonciers ou des pénalités de remboursement anticipé d’un prêt. En cas de doute, vous pouvez toujours être accompagné d’un conseiller patrimonial. 

Analyser son futur investissement

Trouver le logement parfait

Investir loi Pinel doit se faire dans une zone certifiée par le dispositif. En effet, vous risquerez de perdre un bel avantage. L’emplacement est donc un des critères les plus important. Privilégiez la zone A, A bis et B1. Ce sont les villes couvertes par la loi. Elles ont toutes un point commun : elles se situent dans une zone « tendue », c’est-à-dire où la demande de location est forte. Ce sont des villes étudiantes et des zones économiques élevées.

Opter pour un bon promoteur

Avant d’investir, vous devez vous renseigner sur les différents promoteurs ou constructeur du secteur choisi. Il est nécessaire d’avoir confiance en lui, car ce sera le partenaire de votre projet. Avec un achat en VEFA (Vente en État Futur d’Achèvement), vous devez contrôler sa GFA (Garantie Financière d’Achèvement) du promoteur. C’est une sorte d’assurance qui n’est pas liée au promoteur, mais qui vous sécurise. Avec cette garantie, le promoteur s’engage à finir les travaux sans défauts, et même en cas de faillite de son entreprise.

Appréhender le marché de l’immobilier

Lorsque vous faites un investissement locatif, vous devez vous intéresser au marché local et non national. Effectivement, chaque emplacement à ses spécificités qu’il faut connaître. Si vous choisissez par exemple un quartier étudiant, vous devez cibler une petite ou une grande surface (pour de la colocation). Ne vous focalisez pas sur une place de parking, mais plutôt près des transports en commun ou d’un pôle universitaire.

Éviter les pièges pour sa location Pinel

Gérer son bien par un professionnel

Si vous ne voulez pas faire d’erreurs, vous pouvez faire appel à un professionnel. Il vous aidera dans les démarches administratives, le choix du locataire, les assurances à souscrire. Il peut également assurer la gestion de votre logement quotidiennement.

Comme avec le promoteur, vous devez alors trouver un professionnel avec qui vous aurez confiance. De plus, ses frais et ses charges sont déductibles de votre loyer.

Choisir les bons locataires

Le choix du locataire peut être assez compliqué : la peur des impayés ou de l’incivilité. Heureusement, cela peut être des cas isolés, mais soyez tout de même vigilant. Vous pouvez louer votre logement à un membre de votre famille.

Toutefois, il ne doit pas faire partie du même foyer fiscal, et ne pourra pas demander l’aide au logement.

S’éloigner des offres alléchantes

Le dernier conseil pour investir loi Pinel, est de faire attention à votre achat. Si le futur logement se trouve dans un secteur attractif à un prix correct, fuyez s’il est noté « bonne affaire ».

Ceci reste un bon logement et ne devrait pas être déclaré comme une offre alléchante. Évaluez toujours le type de produit que vous achetez pour éviter les mauvaises surprises.

Cet article a été vu 129 fois depuis le 10/10/2017 !

Mots clés recherchés :
https://maisonrangee com/comment-investir-dans-limmobilier-avec-la-loi-pinel/ (1),