C’est décidé, vous allez vous lancer dans un projet immobilier. Face à des possibilités infinies, vous avez du mal à choisir. Pour l’instant, vous penchez plutôt pour l’auto-construction en bois. Mais vous n’êtes pas sûr(e) que ce type de projet soit fait pour vous. Avant de plonger tête baissée, lisez notre article pour tout savoir sur l’auto-construction d’une maison en bois.

La tendance de l’auto-construction en bois décryptée

Ces dernières années, l’auto-construction est une véritable tendance en Europe. Comment l’expliquer ? Et bien cette mode coïncide avec la redécouverte de la construction en bois, telle qu’elle est déjà la norme chez nos amis canadiens par exemple.

Si ce mode d’autoconstruction séduit, c’est qu’il offre de nombreux avantages. Les maisons en bois destinées à l’auto-construction sont largement préfabriquées en atelier. Ensuite, le chantier sera plus simple que pour une construction en béton et moins éprouvant que pour une construction en parpaing par exemple.

Maison en bois : une implication à la carte

Autre avantage : les auto-constructeurs s’impliqueront comme ils le souhaitent dans le projet. Certains réaliseront seulement le second oeuvre (l’isolation par exemple) tandis que d’autres choisiront de réaliser par eux-même la mise hors d’eau/hors d’air de leur future maison en bois.

La démarche d’auto-construction vous permettra de réaliser 30 à 50% d’économies, selon le kit et le fournisseur choisi. Et la démarche “Do it yourself” (“Fais-le toi-même”) est également un argument de poids pour ceux et celles qui ont toujours rêvé de construire la maison idéale pour leur famille.

Auto-construction en bois : à la portée de tous ?

Se lancer dans l’autoconstruction d’une maison en bois ne se décide pas du jour au lendemain. Si elle est plus aisée que d’autres types de construction, elle ne se fait pas non plus sans aucune expérience. Monter un kit n’est pas un jeu d’enfant. Ce dernier est largement préfabriqué mais l’assemblage reste technique. Si vous n’avez pas d’expérience dans ce domaine, vous pouvez aider bénévolement sur un autre chantier pour vous familiariser avec le processus.

Il est également bon de savoir que les fabricants de kit d’auto-construction bois sont, en France, contraints d’accompagner chaque produit vendu d’une notice de montage détaillée ou, encore mieux, de proposer l’assistance d’un professionnel pour le montage. Si vous avez peur de ne pas vous en sortir seul(e), cela vous orientera dans le choix du constructeur.

Les normes à respecter

L’auto-construction ne vous dispense pas de construire en répondant aux normes actuelles, notamment celles de la RT2012. Vous pouvez aller au-delà si vous choisissez de construire une maison passive ou positive (BBC, Bepos, label E+C- etc.).

Dans tous les cas, votre future maison devra également être conforme au Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce dernier, établi au niveau de la commune, définit les règles que vous devrez respecter pour tout ce qui concerne la forme architecturale, les matériaux et le respect de l’environnement notamment.

Auto-construction : difficile à assurer

Pensez également que le choix de l’auto-construction en bois va vous compliquer la vie au niveau des assurances. Pendant la construction, il sera nécessaire de contracter une assurance responsabilité civile pour vous et toute personne qui interviendra bénévolement sur le chantier.

Ensuite, assurer une maison auto-construite ne sera pas aisé. Si certains assureurs s’y mettent, la garantie va rarement au-delà de dix ans.

Auto-construire sa maison en bois n’est donc pas un projet à la portée de tous. Il faut avoir la réelle envie de s’investir à fond et, souvent, de se former en amont. Mais le résultat en vaut la peine : une maison imaginée et construite par vos soins, qui répond exactement à vos besoins, pour un coût défiant toute concurrence.

L’auto-construction : un choix économique

Construire vous-même votre future maison en bois a un avantage majeur : réduire votre budget construction et travaux. En effet, vous économiserez à tous les niveaux. Si la surface plancher est de moins de 150 m², vous n’aurez pas besoin de faire appel à un architecte. Pas besoin non plus de maître d’oeuvre. Et, selon la part de travaux que vous souhaitez réaliser vous-même, vous pourrez vous passer de l’intervention de bon nombre d’artisans du bâtiment. De quoi économiser 30 à 50 % sur un budget global. Mais, pour ne pas vous faire dépasser par les événements, pensez à bien chiffrer le coût des matériaux et à être réaliste quant aux travaux que vous pourrez réaliser vous-même.

Cet article a été vu 157 fois depuis le 10/10/2017 !