GTL : quel est son rôle et de quel matériel se compose-t-elle ?


Lorsqu’il s’agit de réaliser des travaux d’électricité, on entend souvent parler de GTL (Gaine Technique de Logement). Mais à quoi sert-elle exactement ? Quels sont les éléments qui la composent ? Dans quelle mesure est-elle obligatoire dans un bâtiment résidentiel ?

Qu’est-ce qu’une gaine technique de logement (GTL) ?

À l’origine, une GTL était un espace du logement dédié aux alimentations électriques ainsi qu’aux dispositifs de protection et de commande. Elle était le plus souvent matérialisée par une goulotte. L’arrivée du dernier amendement de la norme NF C 15-100 a fait évoluer son rôle. Désormais, une gaine technique de logement matérialise la distribution des courants forts et des courants faibles d’une habitation. Elle doit cependant toujours se situer dans un espace consacré aux différentes alimentations électriques, aux dispositifs de protection et de commande. Cet endroit est aujourd’hui appelé l’ETEL (Espace Technique Électrique du Logement).

Les éléments compris dans une GTL

La gaine technique de logement est l’élément central d’une installation électrique domestique. Ainsi, elle regroupe :

  • Le panneau de contrôle (également appelé platine disjoncteur), dans le cas où il se situe à l’intérieur du logement
  • Le disjoncteur de branchement (installé sur le panneau de contrôle)
  • Le tableau électrique
  • Le coffret de communication
  • Toutes les arrivées et l’ensemble des départs des circuits de puissance et des réseaux de communication
  • Deux socles de prise électrique 16A (de préférence dans le coffret de communication ou, à défaut, dans le tableau de électrique)

En fonction de l’habitation, une GTL peut également comprendre les installations de gestion du bâtiment telles que la domotique et les systèmes de sécurité (vidéo-surveillance, alarme, etc.).

Les obligations relatives à la norme NF C 15-100

Comme expliqué dans le premier paragraphe, une gaine technique de logement doit être située dans l’ETEL. Cependant, sa matérialisation n’est pas systématique, l’obligation dépend de la configuration des arrivées et des départs de l’installation électrique. Si l’ensemble des départs et arrivées s’effectuent par le bas, la GTL doit obligatoirement être matérialisée en partie basse. Inversement si les arrivées et les départs sont réalisés par le haut. En revanche, s’ils s’effectuent par le haut et par le bas, c’est l’ensemble de la gaine technique de logement qui doit être matérialisée. C’est dans cette situation que l’on utilise, dans la plupart des cas, une goulotte GTL.

L’ordre de position des différents éléments n’importe pas à condition que les règles citées ci-dessous soient respectées :

  • Le disjoncteur de branchement doit se situer entre 90cm et 1m80 du sol fini ;
  • Les organes de manœuvre des dispositifs de protection du tableau électrique (interrupteurs différentiels, disjoncteurs, etc.) doivent être accessibles entre 50cm et 1m80 du sol fini. La partie du tableau située entre 50cm et 90cm doit être protégée par une porte.

Si l’habitation est soumise aux réglementations relatives à l’accessibilité des personnes handicapées, des hauteurs spécifiques sont à respecter :

  • Le disjoncteur de branchement doit se situer à une hauteur comprise entre 90cm et 1m30 ;
  • Les organes de manœuvre des dispositifs de protection du coffret électrique doivent être placés entre 50cm et 1m30, sachant que la partie comprise entre 50cm et 75cm doit être protégée par une porte.

Tout bâtiment résidentiel en construction neuve ou en rénovation lourde (nouveau compteur, redistribution des cloisons, etc.) doit disposer d’une GTL située dans l’ETEL. Cela concerne tous types de logements, qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou d’un bâtiment collectif.

Mots clés recherchés :
brico symoa (2),