Le bricolage en France


Avec des prix de l’immobilier qui ont doublé en France en 15 ans selon l’Insee, les propriétaires hésitent de moins en moins à s’improviser bricoleurs afin de rénover et embellir leur logement eux même.

Outre de réelles économies à la clef, bricoler et entreprendre soi même des travaux est souvent un réel enrichissement personnel et un passe temps très apprécié. Surtout qu’en période de crise, l’immobilier reste une valeur refuge et la valorisation de son logement est un moyen de faire fructifier son capital.

Le bricolage, un secteur rentable

le bricolage est un secteur très dynamique puisqu’il a vu son chiffre d’affaire doubler en 10 ans. Selon la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB), les Grandes Surfaces de Bricolage (GSB) sont fréquentées par environ 1,3 millions de visiteurs chaque jour et plus de 2 millions le week end.

En France en 2013, le chiffre d’affaires du marché du bricolage a dépassé les 24 milliards d’euros, ce qui représente une dépense de 774 € par français et par seconde.

Des français de plus en plus bricoleurs

Selon l’Institut d’études économiques Xerfi, plus de 80% des Français bricolent et pour 62% d’entre eux considèrent cette activité avant tout comme un loisir. Par ailleurs, sans compter le domaine alimentaire, les travaux d’amélioration et d’embellissement de l’habitat constitue le premier poste de dépense des Français.

Pour ces raisons, les GSB, notamment Castorama et Leroy Merlin, développent de plus en plus une stratégie commerciale tournée vers la pédagogie. Le “faire soi même” est ainsi souvent plébiscité aux moyens de produits novateurs et de modes d’emploi sous forme de vidéos postées sur Youtube. Il s’agit souvent de travaux de second oeuvre et de décoration, plus accessibles aux amateurs.

Pourtant, réaliser soi même du gros oeuvre est aussi un sujet fortement abordé sur Internet, notamment grâce au retour d’expérience de particuliers sur des forums, ou grâce à des Blogs spécialisés dans les travaux. Par exemple, le Blog Dessine-moi-une-maison.fr explique étape par étape la réalisation d’une dalle en béton ici ou encore la construction d’un mur en béton cellulaire ici.

Le bricolage sur Internet

Même si Internet est un conseilleur incontournable dans le domaine des travaux, l’activité de vente de produits de bricolage y est encore plutôt timide. Selon une récente étude, la part de marché des ventes sur Internet est estimée à 2-3% pour ce qui est du secteur bricolage et jardinage. Sans doute parce que le bricoleur aime toucher et voir le produit qu’il achète mais aussi parce que les prix ne sont pas vraiment plus bas qu’ailleurs, par manque de concurrence.

Cette tendance pourrait changer puisque qu’à côté des sites Internet de GSB comme Leroy Merlin ou Castorama, fleurissent de plus en plus des sites de ventes privées spécialisés dans le bricolage, grande tendance du moment.

Top 7 des grandes enseignes de bricolage en 2013

  • Leroy Merlin
  • Castorama
  • Mr Bricolage
  • Brico Dépot
  • Brico Marché
  • Bricorama
  • Weldom

Castorama, qui arrive en deuxième position dans ce classement derrière Leroy Merlin, appartient au même groupe (kingfisher) que Brico Dépôt. Kingfisher est même sur le point de racheter l’enseigne de Bricolage Mr Bricolage qui fera de lui le numéro un européen des GSB.

Brico Dépôt

Dans ce classement des magasins de Bricolage, Brico Dépôt se différencie par une stratégie commerciale basée sur le hard discount. L’enseigne propose en effet des prix bas et des stocks importants.

Même si les avis sont partagés quant à la qualité des produits proposés, certaines enquêtes démontrent clairement les économies qu’il est possible de réaliser dans cette enseigne, à qualité égale. C’est notamment le cas dans cet article amusant sur les tirefonds à bois.

Réaliser ses travaux soi même : les inconvénients financiers

Réaliser ses travaux soi même permet de réaliser de réelles économies puisque le coût de la main d’oeuvre représente souvent plus de 50% du prix d’un projet. Pourtant, le fait passer par une entreprise professionnelle permet de bénéficier de la TVA réduite et d’un certain nombre d’aides financières.

Ces aides ont été mise en place depuis le Grenelle de l’environnement et ont pour objectif de réduire la consommation énergétique du parc immobilier français. Ces aides financières sont souvent éligibles sous conditions de revenus, sous conditions techniques de réalisation et seulement si les travaux sont exécutés par des entreprises qualifiées. Citons par exemple :

  • l’Eco Prêt à Taux Zéro (Eco PTZ)
  • le Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD)
  • les Certificats d’Economies d’Energie (CEE)

Cet article a été vu 52 fois depuis le 10/10/2017 !