Hiverner sa piscine pour éviter les dommages causés par le gel

A moins que votre piscine ne soit couverte par un abri, il vous sera nécessaire de prendre quelques temps pour hiverner votre bassin et les équipements techniques dits sensibles. En effet, en automne, la question de l’hivernage se pose : il convient alors de se poser les bonnes questions et d’acquérir les accessoires nécessaires si besoin.

Hiverner sa piscine pour préparer la prochaine saison

Laisser dériver une eau sous prétexte qu’elle n’est plus utilisée est un mauvais choix, tant pour des raisons esthétiques que pour des raisons financières. A l’approche des beaux jours, une eau mal traitée durant l’hiver ne sera pas récupérable. Elle pourra également engendrer un vieillissement prématuré du revêtement.
Pour hiverner sa piscine, il existe 2 solutions. La première est la plus simple. Elle consiste à laisser fonctionner au ralenti l’ensemble des équipements de filtration. L’eau de la piscine reste belle, ce qui reste un réel avantage lorsqu’elle est visible depuis la maison.
La seconde solution consiste à arrêter complètement les équipements de filtration, à baisser le niveau d’eau et à protéger l’installation du gel. Ce moment est alors idéal pour faire un nettoyage approfondi du filtre, de l’électrolyse au sel, au liner, … Ce type d’hivernage nécessite un équipement spécifique : flotteurs d’hivernage, bouchons, traitement d’hivernage à verser dans le bassin, couverture de protection sécurisée.
Pour rappel, on procède à l’hivernage d’un bassin lorsque la température de l’eau descend en dessous des 15°C. A cette température, l’utilisation du robot de piscine électrique et le fonctionnement de l’électrolyseur sont à proscrire. En cas de gel, il est conseillé de ne pas manipuler le volet de piscine qui recouvre le bassin. Enfin, on pensera à hiverner la pompe à chaleur de piscine en purgeant la cuve le cas échéant.

Traiter l’eau de la piscine pendant la période d’hivernage

Lors d’un hivernage passif (arrêt complet), la première démarche consiste à gérer l’eau du bassin. Il est nécessaire d’abaisser le bassin pour dégager les pièces à sceller et évacuer l’eau présente dans les canalisations. Tout le circuit hydraulique est mis hors gel avec notamment les accessoires de protection : bouchons, gizzmo et flotteurs.
Il est important de rappeler que le bassin ne doit jamais être vidé. Une quantité d’eau suffisante doit être maintenue car elle permet de lester la structure du bassin et de caller le liner. Pendant la période d’hivernage, un renouvellement partiel de l’eau du bassin peut être une bonne chose. On profite alors de l’eau de pluie naturelle qui remplira le bassin progressivement et économiquement.
Concernant à proprement dit le traitement de l’eau, il convient d’utiliser un produit d’hivernage qui aura une action prolongée. Ce type de produit d’entretien doit être utilisé après un traitement choc et un nettoyage approfondi des équipements de filtration. On en trouve facilement sur des sites de vente en ligne à découvrir en cliquant ici.

Protéger le bassin à l’aide d’une couverture pour passer l’hiver

Pour limiter la pollution de l’eau durant l’hiver, principalement par les éléments naturels environnants, il est conseillé d’installer une couverture totalement hermétique sur le bassin. Ce type de couverture permet également de sécuriser le bassin et limiter les risques de chutes.
Il existe de nombreuses bâches pour protéger la piscine durant la basse saison. La couverture peut être étanche, semi étanche ou filtrante. La bâche à barres pour piscine est l’une des couvertures pour piscine les plus utilisées car elle sert été comme hiver. Les filets seront principalement utilisés pour les usages avec volet roulant de piscine. Une bâche opaque limitera efficacement la prolifération des algues et autres germes néfastes pour l’eau et les baigneurs. Enfin, quelle que soit la bâche utilisée, il conviendra de la fixer solidement et efficacement au sol. Ce dernier élément est souvent négligé à tort …

Cet article a été vu 283 fois depuis le 10/10/2017 !