Entendre ces animaux roucouler en pleine ville peut avoir un côté apaisant et calme. Mais à ces oiseaux sont aussi associées des nuisances qui revêtent parfois un caractère dangereux.

Les particularités de l’animal

Le pigeon biset est la variété de pigeon qui s’est le mieux adapté à la promiscuité avec l’homme, et possède la faculté à vivre en milieu urbain. Il se nourrit de pousses de végétaux et de graines, et trouve aussi son bonheur dans les détritus. Comme toutes les espèces de pigeon, le biset est symbole de fidélité : le couple se forme pour la vie. Il donne entre sept à neuf nichées par an. Les nombreuses observations réalisées sur cet oiseau ont permis de constater que, tous les ans, 12 nouveaux couples se forment. C’est dire que la multiplication de l’espèce atteint des proportions assez importantes au cours d’une année.

index

Les dangers de la surpopulation

A l’image du pigeon, quelle que soit l’espèce, est toujours associé le rôle de messager. Cet oiseau peut faire partie intégrante de la spécificité d’un endroit, pour ne citer que la place Saint-Marc de Venise, très souvent entièrement recouverte de pigeons. Leurs déjections peuvent être utilisées comme engrais, une méthode qui offre d’excellents résultats.

Cependant, lorsque la population est très importante, les particules allergènes contenues dans les fientes atteignent un niveau trop élevé. Ces oiseaux véhiculent des maladies (ils ont été en cause lors de l’épidémie de grippe H1N1), leur nid est un véritable élevage de bactéries et attire les rats et autres nuisibles.

images

Les méthodes pour réguler la population

Leur meilleur moyen de limiter ces nuisances consiste à éviter la surpopulation. Dans ce sens, il ne s’agit pas de tirer au fusil sur tous les pigeons qui osent survoler la ville. La compagnie d’extermination abatextermination.ca va plutôt installer des répulsifs acoustiques ou olfactifs, mettre en place des filets ou piques. Il peut également s’agir d’une distribution de graines anticonceptionnelles pour éviter la prolifération.

Cet article a été vu 1134 fois depuis le 10/10/2017 !