Il existe de nombreuses sortes de gazons : gazons pour l’ombre, les terrains de sport, gazons fins, gazons de golf, gazons rustiques pour le week-end, etc. Ce qu’on appelle gazon, c’est en réalité un mélange de graines, qui, selon les proportions de telle ou telle graminée, s’adaptent à toutes sortes de situations.

Comment tondre ?

Ne tondez pas le gazon trop court : pour la plupart des variétés, la hauteur idéale est de 6 à 7 cm par temps chaud, un peu moins s’il fait plus
frais. Ne tondez le gazon que du tiers de sa hauteur en une seule fois : s’il est encore trop haut, tondez à nouveau quelques jours plus tard lorsque les feuilles se seront redressées.

Si votre tondeuse n’est pas équipée d’un panier ramasse-herbes, les tontes qui stagnent au sol en couche épaisse risquent de ne pas se décomposer et d’empêcher la pluie, la lumière et les engrais de pénétrer jusqu’à la pelouse. Dans ce cas, ratissez après chaque tonte ou hachez l’herbe menue en repassant dessus, plusieurs fois avec la tondeuse pour la disperser.

Stockez les tontes de gazon sur le compost, vous en tirerez un excellent terreau.

L’arrosage

En saison sèche, les spécialistes de jardinage recommandent d’arroser généreusement au moins une fois par semaine, en dehors des heures chaudes. Il existe des embouts réglables qui s’adaptent à tous les tuyaux et arrosent en jet dispersé ; le système le plus pratique étant bien sûr les arroseurs automatiques dont il existe de nombreux modèles, à tous les prix.

Arrosez particulièrement un gazon roussi par le soleil et le manque d’eau, il repartira du pied.

L’engrais

Le feuillage du gazon est régulièrement tondu : il faut donc entretenir sa vigueur en apportant des engrais spécifiques. Donnez un engrais complet au début du printemps, et un engrais riche en phosphore et en potasse à l’automne.

La plupart des gazons préfèrent les sols neutres ou légèrement acides (pH 7 ou 6). Procurez-vous un pH-mètre, que vous trouverez facilement dans le commerce, et testez votre sol. Si le pH est inférieur à 6, ajoutez du calcaire broyé à la fin de l’automne. Si le sol est alcalin (au-dessus de 7), ajoutez en surface de la tourbe ou du terreau bien émietté.

Quelques problèmes

Le meilleur moyen de protéger une pelouse contre les mauvaises herbes, les maladies et les insectes est de bien s’en occuper. Arrachez les mauvaises herbes avant qu’elles ne montent en graines. Servez-vous d’une gouge pour en extirper toutes les racines.

Il existe des désherbants sélectifs pour pelouses. Suivez bien le mode d’emploi et respectez les doses indiquées : un surdosage du produit pourrait brûler la pelouse en même temps que les herbes à détruire.

Si l’on marche beaucoup sur votre pelouse, décompactez le sol une fois par an : enfoncez les dents d’une fourche dans la terre et secouez un peu le manche pour aérer le sous-sol. Pour une grande surface, utilisez un aérateur mécanique. Avant de restaurer les plaques dénudées, ratissez les tontes de gazon.

Le meilleur moment pour le faire est le début du mois de septembre ou la fin de l’hiver. A cette période, posez un filet fin sur les parcelles ensemencées pour éviter que les oiseaux affamés ne viennent manger toutes les graines.

Si vous devez effectuer cette opération en été, arrosez tant que le jeune gazon n’est pas établi. Près de la mer, semez à la fin du printemps.

Vous pouvez aussi acheter du gazon en placage, c’est-à-dire en rouleau prêt à poser : préparez le sol avant la pose du placage et arrosez jusqu’à la reprise complète.

Cet article a été vu 51 fois depuis le 10/10/2017 !