calculatrice-notesDepuis de nombreux mois, on remarque que les taux concernant les crédits hypothécaires ne cessent de diminuer. Pourtant, à la lecture du communiqué de presse de l’UPC (Union Professionnelle du Crédit), on remarque que ces taux historiquement bas ne provoquent pas une augmentation des demandes de crédit, au contraire.

Vers la fin du mois de juillet, l’UPC a publié un communiqué de presse dans lequel elle indique les tendances des ménages belges concernant les crédits hypothécaires au second trimestre de cette année. Et surprise : alors que les taux sont en baisse depuis plusieurs mois, on ne remarque ni une hausse des demandes de crédits, ni une augmentation des crédits octroyés. Plus précisément, les demandes sont en baisse de 9% par rapport à la même période l’année dernière alors que le montant de ces demandes diminue de 5,6%.

Au niveau des octrois de crédit, la tendance est similaire puisque si 50.000 nouveaux crédits ont été octroyés au cours du second trimestre de l’année, il s’agit d’une baisse par rapport à la même période l’année dernière. Une baisse qui se situe à -8%.

Les Belges empruntent en moyenne entre 137.000 et 140.000 euros

Si moins de crédits sont octroyés par les banques par rapport au second trimestre de 2013 (même si on note une hausse par rapport au premier trimestre de 2014 – +17%), on constate que le montant moyen des crédits octroyés par les organismes financiers est en légère hausse puisqu’ils atteignent en moyenne 137.000 euros dans le cadre de l’achat d’une maison et 140.000 euros pour une nouvelle construction.

Enfin, l’UPC indique que les ménages se tournent principalement vers des crédits hypothécaires à taux d’intérêt fixe (ils représentent 70% des crédits octroyés) plutôt que des taux variables. Le faible niveau des taux actuels expliquant certainement en grande partie cette tendance !

Pour plus d’informations sur les tendances des crédits, rendez-vous sur Simeo.be

 

Cet article a été vu 578 fois depuis le 10/10/2017 !