Guide d’utilisation des chevalets de sciage


Lorsque l’on doit scier un grand nombre de bûches, le chevalet de sciage permet d’effectuer cette tâche en toute sécurité. La structure offre une grande stabilité et positionne le bois de façon à faciliter le travail.

Les différents types de chevalets

chevalets de sciage

photo d’un chevalet de sciage

Il existe plusieurs modèles de chevalets ayant tous des avantages et des inconvénients. Tout dépend s’il est prévu pour un usage professionnel ou domestique :
• Chevalet en bois : il est généralement composé de trois branches en ”X” reliées entre elles par des planche fines en bois. Le chevalet en bois est léger mais manque parfois de stabilité.
• Chevalet métallique : plus lourd, il permet des charges plus importantes.
• Chevalet professionnel en acier : destiné à un usage intensif, il est très lourd et très résistant. Il accepte des charges de plus de 150 kg ce qui optimise au maximum le rendement du scieur.
Ces modèles de chevalets de sciage peuvent être ”pliables” et des accessoires s’ajoutent pour le blocage des bûches ou le guidage de la tronçonneuse.

Comment bien s’en servir

Le chevalet doit d’abord être installé sur un sol plat.
Une fois que les bûches sont installées entre les branches, il faut vérifier sa stabilité avant de commencer à scier.
Avec une scie manuelle : on se place devant le chevalet en posant une main sur la bûche afin d’avoir un point d’appui qui donnera plus de force au mouvement.
Avec une tronçonneuse : il suffit de faire avancer les bûches pour les couper à la longueur désirée.