L’isolation naturelle et écologique : quelles solutions ?


Dans la série isolation domestique, trois options sont possibles : l’isolation classique, dite naturelle qui se distingue de l’isolation écologique bien que cette dernière utilise des isolants d’origine naturelle. Pour y voir plus clair, nous avons fait appel aux explications de Cédric, un professionnel de l’isolation basé en Ille-et-Vilaine.

L’isolation naturelle versus isolation verte

Dans les esprits, l’isolation naturelle est forcément écologique et pourtant, ce n’est pas exactement le cas. En effet, s’il est vrai que le premier type d’isolation utilise des isolants naturels, les méthodes de fabrication peuvent avoir une incidence sur l’environnement et ne sont pas recommandées en termes sanitaires.

À l’opposé, réel cachet environnemental, l’isolation écologique est l’isolation naturelle par excellence. D’abord ses procédés de fabrication consomment peu d’énergie. Ensuite, les matériaux utilisés sont recyclables. Et s’il est vrai que l’isolation écologique est plus optimale, cette efficacité demande des moyens financiers relativement importants.

Matériaux écologiques et isolation naturelle

Pour isoler une habitation, divers types de matériaux sont utilisés. L’ouate de cellulose (en image ci-dessous), issue du papier recyclé, a des performances phoniques et acoustiques très intéressantes. Elle peut être posée en toiture, en paroi ou plancher. L’isolation en plumes de canard, idéale comme isolation acoustique pour les sols, présente de hautes performances thermiques. Autre isolant vert : résistant à l’eau et à l’humidité, le liège qui est un excellent isolant acoustique, présente un coefficient thermique intéressant.

isolation écologique

Cependant c’est un produit qui reste cher en raison de sa rareté. Incombustible, résistante aux champignons, rongeurs et bactéries, la perlite est inaltérable. Seul bémol, le bilan en énergie grise est élevé. Pour l’isolation des murs ou des planchers, quoi de mieux que la fibre de bois qui a un pouvoir d’absorption du son. Naturel et renouvelable, ce matériau préserve par ailleurs de la chaleur estivale. Les roseaux sont également employés comme isolant intérieur ou extérieur.

Question de performance

Peu coûteux, les isolants conçus à partir de laine minérale sont les plus utilisés. C’est le cas de la laine de roche ou encore de la laine de verre. Cette dernière, grâce à sa structure particulière, permet d’atténuer les bruits et a donc une performance acoustique non négligeable. De plus, elle ne pourrit pas, résiste à l’eau et aux rongeurs. Simple d’utilisation, la laine de roche a de multiples avantages, c’est un excellent coupe-feu , elle résiste aux insectes et à l’humidité.

Mais lequel des deux isolants faut-il choisir ? C’est le prix qui fait la différence, la laine de verre étant moins chère.