Immo: la commercialisation des logements neufs souffre d’anémie


À la fin du troisième trimestre 2013, les mises en vente des logements neufs plongent, la demande est en berne, les stocks sont en hausse, les prix également, mais un peu trop légèrement… Bref, la commercialisation de ces logements est encore loin de s’améliorer en France.

loi Duflot

Des chiffres en baisse

Même avec la reprise des mises en vente de fin 2012, on enregistre tout de même une baisse de 33 % au cours de ce troisième trimestre 2013 par rapport à celui de l’année dernière. Le niveau des stocks proposés à la vente quant à lui affiche un taux de 4,4 % de plus par rapport à l’année dernière pour 102 800 logements.

Côté prix moyen des logements, il a régressé de 1,5 % dans l’individuel sur une année : 2.200 réservations par trimestre en moyenne contre 3.200 unités en 2009-2010 selon le ministère du Logement et -31,6 % de mise en vente depuis un an. Pour le collectif, on enregistre tout de même une très légère hausse de 1,7 %, le prix moyen des logements étant fixé à 3900 €/m² cette année.

À qui la faute ?

loi Duflot

La faute est principalement liée aux nouvelles mesures, notamment la loi Duflot selon les professionnels. Pour eux, le plafond de loyer est fixé trop bas dans les grandes villes de province sans compter qu’il impose un niveau de plafond de ressources du locataire inadapté. De plus en plus de locataires sous plafond de ressources sont trop fragiles financièrement.

Des promoteurs inquiets

Les promoteurs, eux aussi, ont de quoi s’inquiéter puisqu’ils ont perdu 40 000 logements en 2 ans. En plus, le nombre de permis de construire accordés aux logements neufs a baissé de – 27,9 % entre juillet et septembre 2013.

Résultat : ils réclament des mesures d’urgence pour relancer la construction, à commencer par agir sur l’offre de foncier constructible. Pour eux, il faudrait commencer par alléger temporairement les taxes sur les terrains à bâtir : 50 % du montant des taxes durant 3 ans.

Peut-être est-ce le moment de profiter de la crise immobilière chez les promoteur pour investir dans l’achat d’un appartement neuf à Dijon? Peut-être que le vent a tourné en cette fin de trimestre 2013 pour les investisseurs? Toujours est-il que l’immobilier n’est jamais stable. Cela peut augmenter début trimestre 2014. Et un bon investisseur doit saisir les opportunités quand elles se présentent, n’est-ce pas?

 

Cet article a été vu 39 fois depuis le 10/10/2017 !