Un crédit contentieux


Plusieurs raisons peuvent entrainer le surendettement ou le retard de remboursement de dettes. Cela peut être la perte d’emploi, les problèmes liés à la vie privée (divorce, mariage, naissance, décès), les problèmes de santé, les problèmes de succession etc. Souvent, le coût de la vie qui ne cesse de s’accroître peut également fragiliser le budget et donc la capacité de paiement des emprunteurs.

Cependant, chaque contrat de crédit est toujours répertorié à la Centrale des crédits aux particuliers. Si l’emprunteur omit de payer ses dettes pendant 3 mois successifs, le contrat en question doit être dénoncé par l’organisme prêteur. Le département contentieux de l’organisme essayera après de solutionner ce problème afin de récupérer leur somme. A défaut d’issue, il peut engager une procédure judiciaire. Celle-ci peut conduire à une saisie des biens ou une vente publique selon les cas au détriment de l’emprunteur.

Toutefois, les litiges générés par un crédit contentieux ne constituent pas d’obstacles pour contracter un nouvel emprunt à utiliser pour le remboursement. Cette alternative vise à sortir du surendettement, ainsi, de restituer l’ensemble du crédit.

Cette issue semble être efficace pour éviter les différentes entraves autour du crédit. Néanmoins, pour assurer le nouveau remboursement, une prise en charge particulière de la capacité d’emprunt de chaque surendetté est faite par les organismes financiers qui s’en chargent. Alors, deux cas se présentent : pour un seul crédit, il doit être soldé, pour plusieurs crédits, ils doivent être centralisés.

Dans tous les cas, ces offres faites par les organismes spécialisés dans le rachat de crédits en contentieux et le refinancement sont des véritables issues de secours pour les interdits bancaires. Ils ne bénéficient pas uniquement d’aides financières mais surtout de bons conseils en cas de mauvaise posture.