Construire sa maison soi-même: folie ou acte raisonné?


Après ceux-ci qui choisissent de fabriquer leur shampoing ou leur dentifrice eux-même, ceux qui s’attellent à réaliser leur propre pain ou encore ceux qui conçoivent leur potager particulier, accordons davantage d’attention aux apprentis-bricoleurs qui choisissent de se lancer dans l’aventure de toute une vie: la construction de leur propre habitation. 

Construire sa maison soi-même: folie ou acte raisonné?

Le phénomène tend actuellement à prendre de l’ampleur, favorisé par un coût de l’immobilier toujours plus élevé et des contraintes d’ordre pratique toujours plus astreignantes. Le self-made building ou auto-construction est en passe de devenir un phénomène de mode, à l’instar de la mode du “tout-bio”. De plus en plus nombreux sont les hommes et les femmes à se tourner vers cette autre manière de faire, bien éloignée des circuits traditionnels.

Auto-construction: quels avantages?

Si le principe séduit, c’est qu’il compte logiquement un certain nombre d’avantages:

  • Économies d’argent: l’auto-constructeur, s’il ne se passe pas de l’architecte, se déleste de tout le côté main d’oeuvre, puisque, la main d’oeuvre, c’est lui et seulement lui (et éventuellement 2-3 copains, qui passaient par-là). En supprimant le volet main d’oeuvre, volet pesant parfois très lourd dans le budget d’une construction, il est donc possible de réaliser d’importantes économies d’argent. Néanmoins, il convient de se montrer méfiant. En effet, l’auto-constructeur pourrait, pour ses matériaux, ne pas toujours bénéficier des mêmes prix qu’un professionnel. En outre, le projet doit être maîtrisé à la virgule près, les erreurs pouvant parfois faire basculer l’équilibre des comptes…
  • Avoir la main mise sur absolument tout: construire sa maison soi-même, c’est la possibilité de décider de tout du sol au plafond. C’est également la possibilité de s’assurer de la qualité des matériaux ainsi que de l’exécution des travaux. C’est avoir des yeux partout et un pouvoir de décision sans limite.
  • Immense fierté: pouvoir se vanter d’avoir construit sa maison de ses petites mains, qui n’en rêve pas? 😉

Si les bricoleurs les plus aguerrit pourront éventuellement s’en sortir de A à Z, rappelons que les métiers de maçon, carreleur et autres ne s’apprennent pas en un tour de main. Mieux vaut donc déléguer les tâches importantes et risquées à de réels professionnels. La satisfaction, une fois au sein de la maison terminée, n’en sera certainement pas moins grande… 😉

Notons également que certains matériaux s’accommodent davantage de l’auto-construction. Le bloc isolant, par exemple, s’avère relativement aisé à manier.

Un long processus de réflexion et de documentation doit obligatoirement précéder le lancement d’une auto-construction, sans quoi la catastrophe n’est jamais bien loin…