Bien faire son compost : gestes et matériel nécessaire


Le compost a le vente depuis quelques années, et pour cause, c’est une solution à la fois économique et écologique pour tous les Français qui souhaitent recycler leurs matières organiques et en faire profiter le jardin. Pour qu’il profite pleinement à votre jardin, voici une petite piqûre de rappel sur le principe du compostage et sur la façon de le produire.

Avec quels déchets créer le compost ?

Tout d’abord, pour obtenir un bon compost, il faut sélectionner les déchets qui vont être placés dans le composteur. Le site Compostage au Jardin en dresse une liste, certes non exhaustive, mais assez fournie. Il s’agit donc avant des déchets de la cuisine : les classiques épluchures de banane, de pommes et autres fruits, les marcs de thé et de café, les restes de repas (petits morceaux de viande, salade, et autres matières organiques) ou encore les restes de pain. Et oui, les jeter dans la marre aux canards n’est pas la seule solution. De l’autre côté, les déchets verts sont également éligibles au compostage. On pense donc naturellement au gazon, aux mauvaises herbes et autres feuilles de buisson ou de taies fraîchement coupées. En revanche, attention, pas de plantes de malades, sauf si la température de votre compost atteint les 50 degrés. Si cela n’est pas le cas, vous risquez de propager la maladie dans votre tas de compost…

Comment entasser les déchets ?

Au démarrage du tas, mettez quelques branches et feuilles bien sèches. Puis, dans la mesure du possible, il faut toujours faire attention à ce qu’une couche de déchets humides (typiquement les déchets verts) soit entourée de déchets plus secs, comme des branches, des copeaux de bois, etc, de manière à ce que la température du compost puisse rapidement atteindre le minimum requis, environ 50 degrés en l’occurrence. C’est sous cette chaleur que les micro organismes vont proliférer, que le compost va s’assécher et que les matières organiques vont se dégrader. Pensez également à retourner le tout de temps à autre afin de favoriser la multiplication des microbes à l’intérieur du tas.

Quel matériel utiliser ?

silo-a-compost_4Certains jardiniers créent les tas de compost à l’air libre, touchant directement le sol, mais ce n’est pas la solution la plus élégante. Le mieux est de disposer d’un véritable bac. Avec quelques bonnes planches en bois, un marteau et des clous, l’affaire peut être réglée en quelques minutes. Pour ceux qui n’en ont ni le courage ni l’envie, des modèles très pratiques en bois, sont disponibles dans la boutique Cémonjardin : http://www.cemonjardin.com/l/jardinage/sacs-et-bas-a-compost.html. Ils se montent facilement et ont une capacité suffisante pour bien nourrir vos cultures !