Les bases du jardin écologique


Laissez opérer la nature

Un bon jardinier écolo préférera un jardin qui évalue de façon naturelle et non pas en intervenant avec des produits chimiques ou phytosanitaires. Vous devez donc lutter naturellement contre les nuisibles : pour ce faire, vous pouvez opter pour des espèces végétales adaptées à votre terrain et les associer selon leurs besoin. Par exemple, le poireau cohabite très bien avec un fraisier.

Faites votre propre compost

Le jardin écologique est un jardin qui produira des matières organiques que la plupart des gens jettent à tort à la poubelle. Vous pouvez très bien utiliser la tonte de gazon, les tailles d’arbres ou encore les feuilles mortes pour en faire un engrais naturel. Cela vous permettra un double avantage :

  • Économiser sur l’engrais industriel
  • Plus besoin de sortir les poubelles quand vous tondrez la pelouse ou taillerez les arbres !

Des outils comme le broyeur de végétaux vous permet de transformer les feuilles et les branches afin de produire un excellent compostage : il est très utile pour booster le développement des micro et macro organismes du sol et aidera à limiter les besoins en arrosage.

Le compost intervient également sur l’accélération de la décomposition des plantes, ce qui en fera une très bonne ressource de minéraux et de nutriments pour nourrir les nouveaux végétaux.

Un composteur est un récipient qui est fermé et dans lequel vous placez des déchets végétaux (en évitant la viande et le poisson à cause des mauvaises odeurs) comme les épluchures de légumes, de fruits et les coquilles d’oeuf. De cette façon, vous pourrez alterner les déchets humides et secs en remuant le tout régulièrement : après quelques semaines seulement, vous obtiendrez un engrais prêt à l’emploi !

Sur le marché, il existe des composteurs faits en plastique mais vous en trouverez aussi en bois, qui sont plus esthétiques. Des composteurs sont également prévus pour être placés à l’intérieur, comme dans une cuisine pour plus de simplicité.

Pensez à récupérer l’eau de pluie

Pour cela, investissez dans un récupérateur d’eau de pluie : il vous permettra de créer des économies sur l’arrosage classique. Son principe est relativement simple : il doit être placé à côté d’un gouttière puis il délivrera l’eau grâce à un robinet.

Il est exclusivement extérieur et vous en trouverez de toutes les formes de de toutes les tailles.

Le soleil aussi se récupère

Profitez de l’énergie solaire grâce à des kits solaires : vous pourrez ainsi éclairer l’ensemble de votre jardin. Vous pouvez également opter pour une serre qui permet de récupérer la lumière et de l’optimiser pour favoriser la croissance des végétaux qui s’y trouvent. La température ambiante y est modérée et le taux d’humidité est contrôlable.

En hiver, le risque de gel et d’invasion de nuisibles en sera nettement réduit : il n’y a que de bonnes raisons pour l’adopter !

Si votre jardin est de petite taille, alors orientez vous vers une mini serre ou un tunnel de forçage faisant environ quarante centimètres de hauteur : cela sera amplement suffisant.

Cet article a été vu 28 fois depuis le 10/10/2017 !