Alarme anti-intrusion : alarme filaire ou alarme sans fil


Les statistiques indiquent que 95% des cambrioleurs prennent la fuite une fois que la sirène d’alarme est déclenchée. De plus, les alarmes anti-intrusions sont conseillées par les compagnies d’assurance. En effet, certaines compagnies d’assurance offrent une réduction sur la cotisation contre le vol dans le cas où son client installe un système d’alarme anti-intrusion.

L’alarme anti-intrusion a pour but de protéger son utilisateur contre le vol. Elle peut être utilisée par les particuliers (propriétaire de maisons, villas, appartements…) que par les professionnels (magasins, banques, boutiques, dépôts…). L’alarme anti-intrusion a pour but de dissuader le voleur en cas de tentative d’intrusion et ensuite d’alerter le propriétaire et les voisins afin qu’ils puissent prendre les mesures nécessaires dans le cas où le malfaiteur insiste à entrer dans la zone protégée bien que la sirène d’alarme retentisse.

L’alarme anti-intrusion peut être une alarme filaire ou encore une alarme sans fil. Les alarmes filaires sont très fiables puisqu’ils sont difficiles à pirater. L’installation d’une alarme filaire est avantageuse au moment de la construction de la maison ou du bâtiment. Par contre, pour les maisons déjà finies, son installation s’avère une tâche assez fastidieuse du fait que les murs doivent être percés puis repeintes pour pouvoir cacher les fils. L’alarme sans fil est aussi performant et très en vogue actuellement du fait de son esthétisme et de sa facilité d’installation et d’utilisation. Son installation ne nécessite pas forcément l’aide d’un professionnel. Par contre, dans certains cas, elle ne peut pas être très fiable. En effet, les cambrioleurs peuvent brouiller les ondes à l’aide d’un brouilleur GSM par exemple afin de rendre l’alarme sans fil inefficace.

Les alarmes anti-intrusions, que ce soit une alarme filaire ou encore une alarme sans fil, sont tous composés :

– D’une centrale d’alarme qui est comme le cœur du système d’alarme. Elle analyse les informations provenant des divers détecteurs et déclenche l’alarme dans le cas d’une intrusion détectée.
– Des détecteurs d’intrusions qui peuvent être des détecteurs périmétriques (détecteurs de mouvement, détecteurs d’ouverture, détecteurs de bris de glace, détecteur de vibration…), des détecteurs périphériques (barrière infrarouge…), détecteur volumétrique ou encore détecteur ponctuelle (dans le cas d’une protection d’un coffre fort par exemple).
– Une sirène d’alarme qui sert d’élément dissuasif mais aussi d’alerte
– Un clavier et une télécommande qui permettent de paramétrer, d’activer et de désactiver l’alarme
– Un transmetteur GSM peut être ajouté au système d’alarme anti-intrusion afin que le propriétaire soit alerté via son téléphone portable, par un message ou un appel automatique.

Pour dissuader encore plus l’intrus, le propriétaire peut utiliser des caméras de vidéosurveillance factices. Pour les entreprises, il sera bien d’installer des systèmes de vidéosurveillance en plus de l’alarme anti-intrusion. Les propriétaires peuvent garder un œil à tout moment de leurs boutiques…
Le propriétaire peut choisir une protection partielle ou totale selon ses besoins.

Lors de l’achat d’une alarme anti-intrusion, il est important de choisir des alarmes qui sont conformes à normes européennes. L’avantage de se procurer une alarme NF A2P par exemple est la fiabilité.

Cet article a été vu 9 fois depuis le 10/10/2017 !